logo


À la rencontre de la sociologie et de l’histoire, ce livre montre que la période qui s’étend de Mai 68 à l’arrivée de la gauche au pouvoir en France en 1981 est un moment charnière dans les relations entre droit et politique. Il aborde aussi bien des parcours d’avocats et de magistrats, certains grands procès et l’histoire de la naissance du syndicalisme judiciare, que les débats sur l’organisation des cabinets d’avocats et les controverses relatives au rôle social des prisons, les mobilisations en faveur des immigrés ou pour la légalisation de l’avortement.

Toutes ces questions, au coeur des réflexions critiques sur le droit comme idéologie au service des intérêts dominants, ont constitué autant de jalons dans la formation d’une « gauche du droit », dont l’héritage continue de marquer la société française contemporaine. En portant l’accent sur le rôle des juristes et de la justice grâce à des entretiens inédits et de nombreuses archives, cet ouvrage renouvelle l’analyse des relations entre droit et mouvements sociaux et met en évidence la manière dont les mobilisations, y compris les plus radicales, révèlent les potentialités politiques du droit.

 

Auteur : Liora Israël

 

 

Éditions de l’EHESS
Parution : octobre 2020

 

En savoir plus

A noter – Liora Israël a mené plusieurs recherches soutenues par la Mission de recherche Droit et Justice :

Causes « suprêmes » ? Les mobilisations politiques du droit devant les hautes cours

L’épuration des barreaux français après la seconde guerre mondiale. Une socio-histoire fragmentaire.

Les autorités administratives indépendantes dans le domaine économique et financier.